Wwoofing Experience

Happy worker !

Nous avions évoqué avec certains d’entre vous notre volonté commune de nous sentir utiles, d’agir pour la planète et notre environnement. Jusqu’à récemment nous n’avions pas eu l’occasion ni la chance de nous mettre au service d’une cause plus noble. Maintenant tout a changé…

Exit les US et le PCT pour 2017
View from the Salagou lake.

Petit aparté : nous avions initialement prévu de partir à Vancouver au début du mois de juin 2017 pour traverser les Etats-Unis via le Pacific Crest Trail, un sentier de randonnée parcourant les USA du nord au sud. Cependant, ce timing – lié aux conditions météo sur ce sentier de 4260 km – nous imposait un rythme de marche soutenu (minimum 20km/j) pour arriver à Barcelone (ou Lisbonne dans nos projections les plus folles !). Las de ne pouvoir garder ce rythme et de ne pas profiter de notre périple comme nous l’entendions, voici déjà plusieurs semaines que nous avons renoncé au PCT, pour 2017 du moins. Désormais nous prenons le temps d’apprécier les paysages, les gens rencontrés, au rythme qui nous sied le mieux : celui de la marche « tranquille ». Après tout, on est dans le Sud et il n’y a toujours pas le feu au lac !

… On a découvert le wwoofing.
Stéphane’s property : la ferme de la vie.

Pour pallier à ce manque d’utilité, vital à nos yeux, nous avons décidé de faire du wwoofing. Pour celles et ceux d’entre vous qui nous lisent et ne connaissent pas le wwoofing, le principe est simple : contre gîte et couvert, nous donnons de notre temps en participant à des activités dans des fermes biologiques (World Wide Opportunities on Organic Farms) en théorie 4 à 6 heures par jour, 5 jours par semaine.

Stephane’s cats are crazy about their morning breakfast of sheeps’ milk.

Le principe est que cet échange doit être bilatéral : un partage de connaissances doit avoir lieu, nous apportons nos connaissances et nous apprenons en retour. Tout se base sur cette relation qui s’établit entre l’hôte et ses wwoofeurs. Rien de commercial, tout est dans le partage.

En quittant Florac, nous avions donc pris contact avec un hôte à Bédarieux via le site du wwoofing France. Pourquoi Bédarieux me demanderez-vous ? Car Aurélie savait que nous passerions à Lodève pour aller voir son amie Céline (chez qui nous avons expérimenté La chaleur du Sud), dans notre continue poursuite de températures plus clémentes.

Peu de temps après que nous l’ayons contacté, Stéphane (notre futur hôte à Bédarieux) nous a rappelé et nous avons convenu de nous retrouver en ville le 10 mai.

Et nous n’avons pas été déçus !

C’est donc une petite dizaine de jours plus tard que nous sommes arrivés à Bédarieux. Jusqu’au-boutiste (il paraît), je refusais la proposition de Stéphane de venir nous chercher en ville et incitais Aurélie à pousser la marche jusqu’en haut, sur le causse. Autant vous dire qu’Aurélie durant cette rude montée à su me faire comprendre qu’accepter un peu d’aide – parfois – avait ses avantages, le premier étant de ne pas se faire souffler dans les bronches la première montée venue ! 😃

Nous sommes donc arrivés chez Stéphane, suants mais plein d’énergie. Il nous attendait, près des parcs à brebis. Enfin, il s’attendait plus à Mr & Mrs Smith comme il nous l’avouera plus tard … la photo de présentation sur le site ayant un peu faussé la donne de la découverte « in visu ».

Il faut le dire, Stéphane – un valaisan ! – a été aux petits oignons avec nous et ceci dès notre arrivée : tour du propriétaire, rencontre des animaux, installation dans notre espace … Ensuite, nous avons pu faire des activités aussi diverses qu’intéressantes : préparation de yaourts et de glaces, cueillette de fruits, entretien du potager, plantation, semis, aménagement de parcs pour les animaux, montage de serre, construction d’un mur en pierre sèche, réalisation de confitures, aide variée aux activités de la ferme et de la gestion courante.

A cela, Stéphane nous a en plus gratifié de sa joie de vivre, de son amour des bêtes et de son bon vivant. Il nous a permis de partager son quotidien mais aussi de rencontrer les personnes qui constituent la petite communauté écologique active à Bédarieux. Nous avons eu la chance de pouvoir participer à des séances d’improvisation de chant, d’aller échanger des plants au local (magasin bio qui distribue les produits régionaux), de discuter, échanger et vibrer avec toute cette communauté. Il nous a aussi fait découvrir et visiter sa région, notamment les gorges d’Héric qui sont absolument somptueuses.

Il en ressort pour nous une excellente expérience, pleine de rencontres, d’échange, de partage, de bons moments …

Stéphane is offering Coquin a stop for a snack.

Stéphane nous a présenté ses amis et est devenu un des nôtres. Nous avons repris notre chemin mais nous savons maintenant que nous avons trouvé à Bédarieux une famille, des amis … et que cette expérience de wwoofing ne sera pas la dernière !

 

Dans notre société actuelle où la course à l’enrichissement et à la possession sont monnaie courante, il est possible de vivre autrement, de vivre simplement. La permaculture devient pour nous une évidence, une nécessité. Et si nous aussi, nous nous lancions dans l’autosuffisance ?

 

Y & A

 


Quelques liens utiles :

http://wwoofinternational.org/ – le site du wwoofing international

https://www.wwoof.fr/ – Le site du wwoofing français

http://www.fermedubec.com/permaculture.aspx – La ferme de référence en France

http://www.permaculturefrance.org/ – Pour vous lancer vous aussi

2 réponses sur “Wwoofing Experience”

Laissez-nous un commentaire ... nous vous répondrons dès que possible !